Skip to content
juin 20, 2010 / A toutes lettres

Handi'chiens : 4 pattes, deux coeurs contre la fatalité

Une cérémonie de remise de chiens d’assistance Handi’chiens est un moment d’une intensité rare. La meilleure part de l’humanité s’y exprime pleinement, l’espoir et le bonheur y ont tous les droits.

Au terme d’un stage de 15 jours mêlant cours théoriques et exercices avec les chiens, 19 hommes, femmes et enfants et/ou leurs représentants reçoivent un chien d’assistance capable d’obeir à 53 ordres. Ils seront les plus doux, les plus tendres et les plus efficaces des compagnons de route.

Le chien qui leur a été offert, ils l’ont gagné au prix d’immenses efforts. Désormais, ils forment un tandem indestructible. Plus qu’un ami fidèle, l’animal formé pendant deux ans guide son maître vers l’autonomie et change le regard que nous, valides, portons sur le handicap.

Cette remise officielle des chiens d’assistance se doublait, cette année, d’une belle fête, celle des 20 ans du centre Handi’chiens d’Alençon. Il a ouvert ses portes grâce à la détermination et à l’enthousiasme d’un jeune professeur de biologie, Marie-Claude Lebret.

Elle regarde, un soir, un reportage sur une « école pas comme les autres », la « Canine companion for independance » (Un chien pour l’autonomie) créée par la généreuse et sévère Bonita Bergin. L’idée folle commence à germer, pourquoi ne pas importer cette formation canine d’élite au service des personnes handicapées?

Marie-Claude Lebret déploie des trésors de persuasion pour convaincre son « homologue californienne » du sérieux de son projet.

Après avoir franchi de nombreux obstacles, trouvé des financeurs, des familles d’acccueil, recruté des éducateurs, éduqué une première promotion de chiens, des labradors, des Golden retrivers et autres Nova Scotia, l’équipe peut être fière : l’école pour chiens d’assistance est une réalité !

Chacun des « 4 pattes » coûte 13.OOO€ » à l’association qui les offre aux personnes handicapées sous réserve de leur réussite à l’examen final.

Les exigences sont bien réelles : il faut être sûr que le maître gère le chien et que l’animal corresponde parfaitement à ses besoins. « On ne peut pas se tromper, c’est le compagnon de 8, 10, 12 ans » affirme Marie-Claude Lebret.

Et ils ne se trompent pas les éducateurs qui voient, les yeux humides, leurs élèves aux robes soyeuses se précipiter vers leurs protégés et poser les pattes sur leurs genoux.

Pour eux, une nouvelle vie commence, source de bonheurs et d’espoirs !

Vous voulez aider Handi’chiens, vous pouvez devenir famille d’accueil, faire un don et collecter des bouchons en plastique. Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site internet de l’association handi’chiens.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :