Doux début de soirée

Le feu de cheminée est sans nul doute le plus réconfortant des plaisirs d’automne.
Il se savoure en fin de journée, en écoutant un sublime album de jazz, en lisant un bon roman.

Voici de quoi vous concoter une soirée de détente !

Publicités

Festival des racont’arts: le conte en fête dans l’Orne du 8 au 16 octobre 2010

Chacun d’entre nous garde en mémoire quelques histoires merveilleuses qui nous ont fait rêver, rire ou frémir d’épouvante. En grandissant, les souvenirs de ces récits racontés au creux de l’oreille s’estompent car le conte ne fait pas toujours partie de la vie d’adulte…

Pour réveiller, faire vivre les contes et promouvoir la lecture publique, la Médiathèque départementale de l’Orne, service du Conseil général de l’Orne, organise pour la quatrième fois, en partenariat avec le réseau des bibliothèques de l’Orne, le festival des Racont’arts.

Durant une semaine, sur l’ensemble du département, des conteurs et des compagnies théâtrales se rendront dans les bibliothèques du réseau pour donner vie aux livres et à ces histoires surprenantes et magiques que sont les contes.

Le festival se déroule du vendredi 8 octobre 2010 au samedi 16 octobre 2010. Les spectacles, gratuits, ont lieu cette année à Pacé, Domfront, Saint-Clair-de-Halouze, Flers, Trun, Le Pin-au-Haras, Bazoches-sur-Hoëne, Mortagne-au-Perche, Longny-au-Perche, Berd’huis, Préaux-du-Perche, Bellême, Radon, Larré et Alençon, où aura lieu la soirée de clôture du festival le samedi 16 octobre. Le festival fera étape dans 15 communes du département.

Par l’oral, le spectacle et la musique, les adultes et les plus jeunes se replongeront dans les récits de leur enfance… là où l’imaginaire est roi.

La soirée de lancement du festival se déroulera le vendredi 8 octobre 2010, à l’auditorium d’Alençon avec Rachid Bouali et son spectacle « cité Babel ». Le conteur qui arpente les régions de sa voix suave en « racontant des histoires », nous plongera, l’espace d’une soirée, dans le nord des années 60 durant les 30 glorieuses. Dans l’univers d’une grande barre de la banlieue de Roubaix et de Hem, il raconte avec humour et tendresse les tribulations des habitants du quartier.

Les Gignols de l’info sont-ils allés trop loin ?

Très mauvaise surprise, hier soir, en découvrant la marionnette de Liliane Bettencourt aux Gignols de l’info.

Le sketch était cruel et pathétique.

Si les émissions satiriques sont nécessaires à la bonne santé d’une nation comme à la vitalité des démocraties, il est urgent de touver l’équilibre entre respect de la personne humaine et liberté d’expression ! Certains en sont capables, regardez l’excellent Petit Journal de Yann Barthès !