Skip to content
octobre 10, 2010 / A toutes lettres

La cité Babel ouvre le festival des Racont’arts

Le festival des Racont’arts organisé par le Conseil général de l’Orne a ouvert sa quatrième édition avec un spectacle très émouvant et drôle. Il est question d’enfance, d’auto-dérision, de respect et de tolérance.

Nous sommes dans les années 60, ce sont les 30 Glorieuses, la France a besoin de bras. A la limite de de Roubaix et de Hem, une grande barre est érigée pour loger une population laborieuse et souvent immigrée.

Le bâtiment se révèle bien vite trop petit.
En 1974, on construit donc à Hem, le quartier de la Lionderie.

Rachid Bouali y a passé son enfance. Il se souvient, il raconte, il rêve aussi. Et on rit beaucoup à l’évocation de ses personnages généreux, courageux et fantasques, aussi.

Rachid Bouali occupe la scène, il nous donne un beau récit choral d’espoir et de transmission.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :