Skip to content
octobre 12, 2010 / A toutes lettres

Les délices de la dictée !

Rendez-vous pris, ce samedi 9 octobre 2010, au collège Saint Exupéry d’Alençon pour la deuxième édition de la dictée du Club Richelieu des Deux Marguerite.

Organisé au profit de l’association « Toutes à l’école », ce concours d’orthographe a rassemblé 65 amoureux de la langue française âgés de 10 à 81 ans.

14h10, tout le monde s’installe, sort son stylo fétiche, inscrit son nom dans le coin droit de sa copie (comme au bon vieux temps). Une agrafeuse viendra bientôt protéger notre anonymat. Il n’y a plus qu’à attendre le coup d’envoi de la diabolique dictée concoctée par Louis Biron, le malicieux secrétaire du Club Richelieu.

Alors que nous bavardons avec nos voisins, « l’instituteur » fait son entrée. Lunettes, béret, barbe, blouse grise… Daniel Pâris de la Compagnie Bleu 202 est pleinement entré dans la peau du personnage. Il scrute la salle, l’air sévère.

14h25, juste avant le départ, Marie-Noële Hoffmann-Charuel, la présidente du Club adresse un mot d’accueil à l’ensemble des « courageux candidats ». Elle rappelle les règles du jeu, les objectifs de l’association soutenue cette année et l’aspect ludique de l’exercice. On attend encore deux ou trois personnes. Le « maître » s’impatiente, semble pressé d’en découdre.

Les retardataires prennent place. La dictée peut commencer. Pendant 30 minutes, on entendra pas une mouche voler… Enfin presque ! Alors que nous déjouons les terribles pièges tendus par Louis Biron, Marie-Noële chahute avec sa voisine. Cela fait partie du spectacle, bien sûr, mais les deux élèves dissipées ont droit à un magnifique bonnet d’âne chacune !

« Point final ! » Annonce l’instituteur. Ouf ! Quel voyage ! Mots difficiles, accords du participe passé et j’en passe, nous n’avons pas été ménagés.

Les discussions orthographiques et syntaxiques vont bon train lors de la pause gourmande. Nos copies sont entre les mains des correcteurs. Quelques minutes de repos et nous voici de retour dans l’amphithéâtre pour la correction et autres contestations.  Nous découvrons ou redécouvrons des mots, nous apprenons enfin à écrire correctement la fameuse expression: « au temps pour moi », nous rageons d’avoir chuté pour des bêtises, nous comptons les erreurs. Il n’y aura pas de « zero faute » !

Suspense, c’est l’heure de la remise des prix. La première dans la catégorie des juniors n’aura commis que neuf petites fautes ! Joli !  Le premier dans la catégorie seniors ne commet que deux fautes. Belle performance pour cet habitué des concours d’orthographe !  Je m’en sors avec les honneurs (huitième prix). Ce qui m’incite à retenter l’expérience l’an prochain. Non sans avoir lu tout le dictionnaire et avalé le Bescherelle !  J’étais bien contente, déjà, de figurer parmi les lauréats.

La séance se termine, c’était un après-midi convivial et stimulant. Vive les dictées !

Vous voulez vous lancer? Entraînez-vous avec le Projet Voltaire, ludique et efficace et avec les dictées de Bernard Pivot sur le site internet de TV5 Monde.

Publicités
  1. Elise / Oct 12 2010 7:14

    BRAVO Véro!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :