Skip to content
février 23, 2011 / A toutes lettres

Le redoublement en questions…

Le redoublement se retrouve sous le feu des projecteurs et une nouvelle fois menacé. Bien souvent, le fait de recommencer une classe est vécu comme une sanction, un échec personnel, voire un traumatisme pour les parents comme pour l’élève. Pour le système éducatif, ce sont des dépenses inutiles pour des réusltats médiocres. En effet, au moins 99% des redoublements seraient inéfficaces.

A première vue, le bilan est plus que sombre !

Il ne faut pas se fier aux apparences. Mûri, le redoublement peut être une chance, une bulle d’oxygène et l’occasion de prendre un nouveau départ scolaire. Ce, à condition de cibler les élèves et de choisir, au collège, les classes charnières comme la 6ème et la 4ème et non les classes de consolidation comme la cinquième ou la troisième. Ainsi, les chances de réussite sont plus grandes. L’enfant, l’adolescent prend confiance et a le temps d’approfondir des notions qui n’auraient pas été comprises l’année précédente.

Bien sûr, cela implique de s’intégrer dans un nouveau groupe, de se faire de nouveaux copains. Autant de belles surprises et de belles amitiés en perspectives ! Bien sûr, l’annonce d’un redoublement est un coup porté à l’égo mais s’il est bien présenté par les parents et les professeurs et non vécu comme une punition ou un accident de parcours, il sera très bien et vite accepté.

Je crois que l’important est de considérer cette deuxième sixième ou quatrième comme une toute nouvelle sixième ou quatrième avec en plus, l’immense avantage de connaître le programme !

Un redoublement réussi, ce sont, non seulement, de bonnes vacances d’été familiales, sans préssion, de bons moments de complicité avec les amis, mais aussi le soutien inconditionnel des parents et une grande disponibilité des professeurs tout au long de l’année. Un redoublement réussi, c’est, pour l’élève, une remise en question de sa méthode de travail mais également l’occasion de prendre des responsabilités (se présenter aux élections de délégué par exemple) sans multiplier les activités. Un redoublement réussi, c’est enfin, savoir se ménager des temps de repos et de rêve pour créer, dessiner, s’amuser, imaginer son avenir !

Il serait vraiement dommage de nous priver de cet outil. Il est viable s’il n’est pas détourné. Je sais que la décision d’un redoublement est très difficile pour les professeurs. C’est un sacré pari ! Ce redoublement nous ramène aussi à notre vision de l’enseignement technique et professionnel, encore très négative bien que les mentalités aient évolué depuis les années 1990. Le redoublement ne peut se substituer à une orientation correspondant à l’élève et les CAP, les BEP ne sont pas des formations par défaut mais des tremplins vers l’épanouissement et la réussite de chacun !

A l’heure où le modèle scolaire français est en plein questionnement, pourquoi ne pas changer nos modes de raisonnement et bouger les lignes ?

Et vous, que pensez-vous du redoublement? Doit-il être maintenu ou supprimé? Pou quelles raisons? J’attends avec impatience vos commentaires !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :