Sées, entre équilibre et excellence

En ce dimanche de Pâques, une visite de la cité épiscopale de Sées était somme toute naturelle.

Là encore, le charme a opéré. On ressent, en y entrant, un bien-être absolu. Elle est harmonie, joie, équilibre. Elle est propice à la réflexion. Elle happe, saisit et apaise les hommes et les âmes !  

Je me gare à proximité de la cathédrale et passe un bon moment à en admirer les voûtes et les équilibres. 

Mon exploration débute. Je suis à la recherche du superbe Palais d’Argentré, abritant l’Office départemental de la Culture et de ses jardins dont la restauration, lancée sous l’impulsion du Conseil général de l’Orne, est pratiquement achevée.

Après quelques hésitations et une belle marche, je trouve enfin la délicieuse promenade du Vivier.  J’aperçois enfin les dessins à la française, leur élégance et leur douceur.

L’histoire y est sublimée, tout est ordre, tout est paix. J’ai hâte d’y faire quelques pas, de m’assoir, de lire, de méditer. C’est pour bientôt mais m’y attarder était tentant sous cette lumière tendre et dorée de notre printemps ornais.

Je vous conterai bientôt l’histoire de ces jardins…

Publicités