La Conquête: comédie ou histoire d’une ambition ?

Pour la toute première fois, un président de la République en exercice est l’objet d’un long métrage. La Conquête, film présenté hors compétition au Festival de Cannes, est le fruit du travail de  Xavier Durringer et Patrick Rottman.

Il évoque la volonté d’un homme, Nicolas Sarkozy, de prendre les commandes d’une grande nation et sa quête du pouvoir suprême.

Le scenario ciselé et les dialogues tout aussi poivrés que fleuris promettent une plongée des plus fascinantes dans les coulisses du pouvoir.

Irez-vous voir La Conquête, ne serait-ce que par curiosité ? En attendant, je vous laisse découvrir la bande-annonce. Vous m’en direz des nouvelles ! 🙂

Publicités

L’agence tisse notre destin… Mais !

Au départ, il s’agit d’une nouvelle fantastique signée Philip K Dick :  adjustment team. Des agents très spéciaux font en sorte que le plan soit respecté par nous, pauvres humains que nous sommes.

Chacun de nous suivrait donc une ligne toute tracée, ponctuée de rencontres, de bonheurs, de réussites et d’épreuves programmés.

Pourquoi? Parce que le Grand Patron estime que nous ne sommes pas assez mûrs pour disposer du libre-arbitre.

Dans le film L’agence, David Norris (Matt Damon très inspiré), candidat au Sénat est promis à un avenir politique prestigieux, voire au Bureau Ovale. Seulement voilà, sa rencontre avec la belle Elise (solaire et sensible Emily Blunt) l’amène à s’écarter du chemin. Il entend bien reprendre les commandes de son existence mais il va devoir combattre des forces redoutables.

Un film enlevé à ne pas manquer, une réflexion puissante sur le destin, la liberté et les conséquences de nos choix. Romance, action, doutes… On renoue avec les grands films qui nous captivent, nous secouent, nous font rêver, à grands coups d’espoir ! Une réussite.

Le discours d’un grand roi….

C’est peu de dire que le Discours d’un Roi n’a pas ursurpé ses multiples récompenses ! Ce film est tout simplement sublime et le face à face Colin Firth-Geoffrey Rush est tout à la fois profondément émouvant, drôle et stimulant.

Le tandem humain et intellectuel formé par le roi GeorgesVI et son maître du langage, Lionel Logue (le bien nommé) est irrésistible et les deux heures filent comme un rêve. Chacun est happé par le combat mené par ces deux hommes contre la fatalité, séduit par les forces et les failles du souverain en devenir et de celui qui devait devenir son ami pour la vie.

Colin Firth est prodigieux et cette magnifique Histoire, brillamment contée, nous laisse la plus belle des traces, celle de l’espoir. On nous offre là le discours d’un grand roi !

Pas si simple…

Pas si simple de se séparer, pas si simple de tirer un trait sur 20 ans de vie commune, pas si simple de se reconstruire et d’aimer à nouveau.

Jane a divorcé de Jake, et Jake s’est remarié avec une femme plus jeune. Quand Jane commence à sympathiser avec Adam, un architecte qui travaille avec elle, et que Jake se met à regretter son remariage, les choses se compliquent…

Nancy Meyers explore l’amour et le coeur des êtres avec vivacité, sincérité et délivre une comédie brillante qui sait parfaitement naviguer entre espoir et réalisme.

C’est un très beau film, vrai, servi par une Meryl Streep éblouissante, un Alec Badwin fragile, séduisant et tête à claques et un Steve Martin maladroit, doux et romantique en diable.

Une magnifique et libératrice réflexion sur la liberté et l’identité. Vous verrez, pour ceux qui connaissent l’excellent « The Holiday » qu’il y a beaucoup d’Iris Sinkins en Jane Adler.

Un régal a savourer en DVD, en VOD ou sur canal+ !

La Belle et la Bête en DVD Disney « édition spéciale »

C’est un nouveu plaisir d’automne. Les Studios Disney nous offre l’occasion de découvrir et de redécouvrir,dans une version restaurée, la Belle et la Bête. Ce somptueux chef-d’oeuvre de Walt Disney est le 1er dessin animé à avoir été nominé aux Oscar® dans la catégorie meilleur film et récompensé par deux Oscar® pour sa musique !

Frappé par un terrible sort, un Prince cruel a été transformé en bête. Pour se délivrer de cet enchantement, il doit gagner le coeur de Belle, une ravissante jeune femme intelligente et indépendante.

Aidé par les serviteurs du château métamorphosés en objets, la Bête parviendra-t-elle à montrer que derrière son apparence monstrueuse se cache un coeur de Prince ?

Croyez-moi, la magie, l’humour et l’émotion sont intacts !

Source: www.disney.fr

Rebecca Bloomwood

bbVous ne connaissez pas Rebecca Bloomwood! Ruez-vous sur les « Confessions d’une accro du shopping » de Sophie Kinsella! Vous vous reconnaîtrez sans mal dans Becky, championne du découvert mais si vive et pleine de ressources! Je vous recommande également la version audio. Véronique Groux de Méry, la donneuse de voix donne corps et âme à un sacré personnage, brillant, en proie à ses contradictions.
En attendant de savourez le film, le 20 mai, au cinéma, découvrez le site internet de Becky et amusez-vous!