Vos petits rituels de vacances : épisode 4

Lire le dernier Mary Higgins Clark… Un délice d’été. Belles demeures, jobs prestigieux, appartements avec vue sur Central Park. Chaque roman est une visite privée VIP du Manhattan rêvé ! Pourquoi s’en priver ! En plus, cette année, on a en guest star toute l’équipe de New York police judiciaire. Je plaisante même si Collins et Dean pourraient facilement rejoindre la brigade.

Depuis 1974, la reine Mary nous offre un roman à suspense glamour mais dont les personnages sont très souvent fouillés et intéressants.

Si d’aucuns voient dans la Nuit du renard, un chef d’oeuvre, je pencherais plutôt pour La maison du guet et Nous n’irons plus au bois qui me paraissent les plus aboutis en termes de construction et de psychologie des personnages. J’ai aussi un gros faible pour Alvirah et Willy Meehan qui donnent beaucoup de chaleur et d’authenticité au dernier opus en date : Quand reviendras-tu ? Lequel ressemble beaucoup, beaucoup au très honorable Rien ne vaut la douceur du foyer.

Comme Celia Nolan, Zan Moreland est décoratrice d’intérieur, a perdu ses parents dans des circonstances tragiques, s’est mariée sur un coup de tête et a un petit garçon adorable et intelligent. Le suspense est ménagé et le rythme soutenu dans ce roman de bonne facture mais son thème central, l’usurpation d’identité n’a pas été assez exploité. Ce qui est dommage.

Le méchant de service est un crétin fini et ne fait pas honneur à sa profession quant au coupable… Je ne dirai rien mais les lecteurs frénétiques de Mary ne mettront pas longtemps à l’identifier. Si le plan est machiavélique à souhait, les motivations sont un peu faibles. J’ai envie de dire, tout ça pour ça. C’est mobiliser beaucoup de ressources et d’énergie pour des raisons vraiment obscures. On reste un peu sur notre faim.

Le meurtre dans le roman policier n’aurait-il plus la cote ? Zut ! Tout ça, c’est la faute des Experts, ils ont monopolisé les cadavres et la sanglante Mary devient petite joueuse et fait dans la tentative. Pff !

Mary n’a peut-être plus envie de tuer… Il reste que ce roman se laisse lire avec un bon verre de Chardonnay et des linguini aux coques, l’un des dîners préférés de ses héroïnes. Lesquelles ont un remède infaillible contre les insomnies et la déprime : elles sautent dans leur jacuzzi à 6h du matin.

On ne respecte plus rien, ma bonne dame !

Publicités

Vos petits rituels de vacances : épisode 3

Le premier café…. c’est celui que l’on savoure au lever du jour, dans sa tasse préférée. On est en pyjama, le fond de l’air est frais et le temps suspendu. Ce premier café a le parfum de l’insouciance, des rêves et des possibles.

Il nous surprend, vulnérables, au réveil mais si optimistes et joyeux. Ce moment d’innocence et de paix nous régénère. On se régale du ciel, on a le cœur léger. La radio n’est pas encore allumée, on a bien le temps pour les malheurs du monde et les mauvaises nouvelles.

Pour l’instant, le matin est à nous. Elle est là la magie du premier café.

Vos petits rituels de vacances : épisode 2

Juillet, la soirée débute. vous avez bien avancé et savourez un petit moment de détente.

Juillet, vous venez de passer vos épreuves du bac ou du brevet et décompressez après les résultats ? Quels sont vos petits rituels ?

Etudiante, les examens terminés, je délassais mes neurones à grands coups de Mary higgins Clark et de presse people. Tout un après-midi de lecture avec un petit jus de fruits (fait maison) et mon chien (mon assistant révisions en repos bien mérité) pas loin.

Ces moments-là étaient pour moi et m’aidaient à récupérer, à me vider l’esprit après trois semaines de concentration et d’efforts intenses. C’était une question d’équilibre. Ensuite, les vacances pouvaient commencer et j’étais disponible pour ma famille et à l’écoute des gens que j’aime.

Aujoud’hui, j’ai conservé ce rendez-vous avec moi-même. Un texte difficile qui demande de l’engagement donne une bonne marche, un bon petit dîner, une escapade à la librairie. Une année intense et c’est un petit week-end en Normandie que je m’offre, douce manière d’accompagner le changement de rythme.

Ces deux jours de visites et de découvertes de ma région d’adoption me permettent d’arriver en forme au pays basque et de passer de bons moments avec les miens, sans stress.

Les vacances, on ne plonge pas dedans sans préparation ou ce sont des disputes assurées et des éclats de voix pour des bêtises !

Il me paraît essentiel de se créer un sas de décompression, une bulle : ce sont vos proches qui seront contents !

Qu’en pensez-vous , Quels sont vos petits moments à vous ?

Venez vite les partager  !

Vos petits rituels de vacances : épisode 1

Vous le savez bien, tout commence à basculer après le festival de Cannes. Il est la première balise annonçant l’entrée du port : les grandes vacances.

Se profile alors la Quinzaine qui tinte sur l’ocre de Roland-Garros. On révise les examens, on enchaîne les dossiers, textes et réunions. Le rythme est soutenu, très soutenu. On boucle les rapports, on prépare déjà septembre… Mais on déjeune en terrasse, on met la table dehors, on ressort les piques en bois et les charbons.

On le sent, l’été s’approche, les tenues se font plus légères. Il se murmure à la machine à café, des envies d’évasion. Le voilà notre premier rituel des vacances : on les prépare et on en parle !

C’est déjà y entrer un peu lorsqu’on conçoit le programme de la belle saison.

Et vous, qu’en pensez vous, chers lecteurs, chers blogueurs ? Bienvenue à bord de notre grille d’été !