On s’organise : la procrastination, vous connaissez ?

La procrastination, vous connaissez ? Mais oui, bien sûr, vous connaissez. C’est le fait de remettre une tâche à plus tard. Nous sommes tous, à un moment donné, victime de cette étrange maladie. Quelles en sont les causes ? Le perfectionnisme, la fatigue l’ennui, la flemme…

Un dossier ardu ou un texte épineux vous attend. Vous reculez le moment de vos y mettre parce que vous ne vous sentez pas à la hauteur. Vous craignez que votre production ne corresponde pas au résultat idéalisé et vous baissez d’avance des bras. Vous attendez d’être dos au mur pour vous lancer parce que ce dossier, il va falloir tout le même le boucler, ce texte, il va falloir tout le même le rédiger.

Comment « guérir » de ce fléau? Ce n’est pas si facile mais on peut y arriver !

– En identifiant précisément ses causes. Elles ne sont pas les mêmes pour tout le monde.
– En ne cherchant pas à s’attaquer au dossier/ au texte d’un seul bloc mais en l’approchant par étape.
– En demandant de l’aide.
– En travaillant à ce dossier/ ce texte un peu tout les jours et en changeant d’activité pour ne pas se décourager. Cela fonctionne si vous avez établi un planning et décidé du nombre d’heures à consacrer à cette tâche.

Vous verrez, votre dossier va avancer et vous n’aurez gaspillé ni votre énergie ni vos forces.

Je vous laisse y réfléchir et vous propose une délicieuse petite vidéo trouvée sur le Blog du freelance.

Publicités

On s’organise : soufflez !

Aujourd’hui, chers amis, nous allons apprendre à déconnecter, à décompresser, à souffler pour être plus efficace ensuite !

Certains d’entre nous sont ainsi faits qu’ils peuvent travailler, sans relâche, sans jamais prendre de repos. Ces super cerveaux sont rares. Pour la majorité d’entre nous, une effort intense et prolongé n’est possible que grâce à des périodes de récupération. Cela peut se traduire par une pause café sympa avec des collègues, un changement d’activité, une pause déjeuner en plein air, du rangement, une petite marche mais aussi, par quelques jours de vacances.

Mais oui, de vacances. Parce c’est en sachant souffler que nous retrouvons toute notre énergie et notre enthousiasme dans l’exercice de nos fonctions. Passer du bon temps en famille et entre amis, partir à la découverte de sa région, lire un bon livre, se promener… Autant de petits plaisirs qui rechargent nos batteries.

Ce n’est pas toujours facile de s’arrêter mais nous en ressentons les bénéfices très rapidement. Le corps et l’esprit prennent un rythme plus doux que le celui que nous imposent la société et le monde professionnel. Ils sont ainsi réellement au repos et peuvent se ressourcer.

Pensez-y et ne culpabilisez pas : notre capacité à nous détendre est gage d’efficacité et du succès ! J’espère que les collégiens, les futurs bacheliers et les étudiants, m’écoutent…

A très vite,
A toutes lettres.

On s’organise : soyez fiers de vous

On ne le dit jamais assez : soyez fiers de vous et de vos réussites. Vous avez réparé votre connexion wifi, inventé une recette de mousse aux mangues, bouclé un dossier épineux… Félicitez-vous, vous le méritez et cela vous donne la force d’aller plus loin, de mener de nouveaux projets, de prendre d’autres responsabilités.

Je vous ai déjà parlé de mon cher père, si incorrigible, sur ce blog, pour m’en moquer gentiment. Parce que mon papa, lorsqu’il remporte une victoire sur son ordinateur, sa tondeuse ou sur un sanglier… Tout le monde le sait !

Mais, au final, c’est lui qui a raison. Nous passons trop de temps à nous adresser des reproches, souvent injustifiés. Cela suffit !

Le joyeux « que tu es bon Bernard » qui retentit dans la maison est une règle à adopter d’urgence, elle est vecteur d’excellence et de dépassement de soi.
A votre tour, mais oui, allez-y ! Vous m’en direz des nouvelles.

On s’organise : parlez, écrivez !

Les crampes dans les doigts, les yeux en carafe après une journée d’écriture intensive, cela vous arrive ? Si votre métier est entièrement lié à la rédaction de textes, sans doute !

Heureusement, il existe des moyens efficaces et souvent ludiques de réduire cette fatigue, dont le recours à des logiciels de reconnaissance vocale. Cette fonction est intégrée, de plus en plus, aux suites bureautiques et c’est une très bonne chose.

Pour ma part, j’utilise le très performant Dragon naturally speaking. Je l’ai installé sur mon ordinateur professionnel mais aussi sur mon I phone via l’application gratuite Dragon dictation. Il sont de précieux alliés, surtout en cas de journée chargée et de commandes à la chaîne mais aussi en mobilité.

Le principe : vous dictez votre texte grâce à un casque micro et l’ordinateur le transcrit fidèlement sur l’écran. Ce, après un petit exercice de lecture qui permet au logiciel de reconnaître votre douce voix et votre vocabulaire.

Plus vous l’utilisez, plus il sera efficace car il aura étoffé sa base de données et se sera nettement amélioré.

Au début, vérifiez bien votre texte car des erreurs seront commises mais cela ne dure pas. Aujourd’hui, je n’ai que quelques retouches à faire sur mes documents et mails avant de les envoyer en validation et de les transmettre à leurs destinataires. C’est un confort inestimable !

La semaine dernière, ma collègue m’a demandé une petite introduction pour une vidéo. J’ai lancé l’application I phone, j’ai enregistré mon texte que j’ai rapidement corrigé et je le lui ai envoyé par mail. Simple et très souvent amusant ! Et l’application est gratuite !

Vous verrez, vous gagnerez du temps et vous pourrez mettre toute votre énergie et votre talent au service de vos missions, sans traumatiser vos articulations ni vos pauvres cervicales, très mobilisées lorsqu’on travaille à l’écran.

On s’organise : l’art de recevoir en semaine

Apéro sympa, soirée DVD… Ce soir, on reçoit et pourtant, c’est jeudi ! 

Qui dit invitation dit préparation !

Pas de problème, il suffit de s’organiser un peu et de prévoir des choses simples mais bonnes : crudités, sauce (un Gervita, sel poivre, ail et fines herbes), aiguillettes de volaille à mariner et à faire revenir au wok, mousse express, je ne vais pas tout dévoiler non plus ! 🙂

Le matin même, levez-vous un peu plus tôt pour avoir le temps de sortir votre viande du congélateur et de préparer votre mousse.

En 15 minutes, moyennant un peu de bon chocolat, un peu de crème fraîche, un oeuf, vous avez un petit délice ! Vous faites fondre votre chocolat (4-5 barres) avec un peu d’eau. Vous ajoutez une cuillère à soupe de crème fraîche. Vous mélangez bien et ajoutez le jaune d’oeuf. Vous mélangez bien la préparation jusqu’à ce qu’elle soit lisse et brillante. Vous battez le blanc en neige et l’incorporez délicatement à la préparation. Vous versez le tout dans un ramequin et hop, au frigo.

Il ne vous reste plus que vos derniers achats à boucler à la pause déjeuner : quelques petites tomates cerises, de la mousse de canard, du pain (pensez à faire trancher vos baguettes dans un esprit « tapas »), du vin et autres. Et voilà !

Le soir, vous pourrez apporter la touche finale à vos préparations et vous régaler !

Eh oui, c’était Bree Vandekamp en direct d’Alençon ! 🙂

On s’organise ! De l’ordre là-dedans !

De temps en temps, un bon tri et un grand vide sont plus qu’appréciables, à la maison et au bureau !

Babioles inutiles, ustensiles de cuisine en double, dossiers orphelins et incomplets encombrent votre esprit, vous font perdre du temps et vous empêchent d’avancer.

Il ne faut pas hésiter à donner des vêtements en bon état mais que vous ne mettez plus, à jeter des documents obsolètes, de vieux journaux (en numérisant sous forme de pdf les articles qui vous intéressent), un maquillage jamais utilisé mais périmé !

Vous verrez que cet effort est vraiment bénéfique ! Il n’y a pas si longtemps, un vendredi matin, j’ai piqué ma crise en cherchant une recharge de savon dans mon placard de salle de bains. Il débordait de brosses, de flacons de parfum et d’ombres à paupières datant d’il y a trois ans.

Marre, marre, marre. J’avais envie de clarté et de simplicité. J’ai rempli deux sacs poubelles et les déchets ont trouvé refuge dans les bennes de tri sélectif de mon immeuble. J’ai opté pour une nouvelle configuration dudit placard en créant des espaces dédiés aux quenottes, au bien-être, au cheveu… Ce faisant, j’avais scellé ce pacte essentiel avec moi-même : ta maison tu rangeras, ton cerveau, tu entretiendras, ta santé, tu préserveras.

Eh oui, chers ami, le désordre et la confusion épuisent. J’ai mis du temps à le comprendre mais j’en suis certaine à présent. Le privilège de l’âge sans doute ! 🙂 N’empêche, le matin, je m’y retrouve, même endormie sans m’agacer pour un rien ! Et c’est une journée qui commence bien !

On s’organise ! Laissez infuser…

Oui, laissez infuser vos idées…. et vos textes prendront de la force et de la densité. 

Lorsque le texte demandé n’est pas urgent, je vous recommande franchement d’en jeter sur le papier une première version. Ce sera de la  matière brute à polir, à sculpter dans quelques heures. Avec cette version « bêta », vous libérez votre cerveau et déterminez les grands axes de votre article, billet ou autre. Vous le mettez de côté et passez à autre chose.

En fin d’après-midi, vous reprenez votre texte et vous pouvez le retravailler, l’affiner, le compléter. Votre esprit a travaillé en arrière-plan et vous avez pris de la distance. Votre remodelage sera efficace ! 

Vous pouvez aussi avoir recours au « mind-mapping » (cartographie mentale) pour construire votre texte. Si vous disposez d’un grand tableau blanc, prenez un feutre et tracez un schéma. Au centre, l’idée principale de l’article, du billet et autour, les points essentiels à développer. Vous rentrez chez vous et vous n’y pensez plus. Le lendemain matin, vous  y verrez plus clair et pourrez ajouter ou retrancher des points et arguments à votre schéma initial. J’utilise cette technique pour certains travaux rédactionnels délicats.

Laissez infusez….