Skip to content
juin 16, 2011 / A toutes lettres

1001 pages : les livres se partagent

Chers lecteurs et visiteurs de ce blog,

Et si nous partagions nos livres ! 

Dans le train qui m’emportait vers Bordeaux, vendredi dernier, j’ai imaginé une opération de circulation des livres, papiers, audios et numériques, donc la création d’une communauté de lecteurs autour de ce blog  A toutes lettres.

Il ne s’agit pas de copier le système existant du Bookcrossing mais plutôt de le réinventer.

Les livres en question seront déposés dans des lieux propices à la lecture : un siège de train, un parc, un salon de thé…. A l’intérieur, vous trouverez une étiquette avec l’adresse de ce blog. Il ne vous restera pus qu’à savourer le livre et à venir partager vos impressions.

Ce n’est pas tout. Vous le savez, le livre s’écoute ou se dévore sur des tablettes numériques. Si vous avez eu un coup de coeur pour un livre audio ou un ebook, il vous suffit d’en partager les références en postant un commentaire sur la page « 1001 pages » que vous connaissez déjà.

Début de l’opération : le 20 juin 2011

A très vite pour faire vivre le livre sous toutes ses formes !

Publicités
juin 14, 2011 / A toutes lettres

On s’organise : la procrastination, vous connaissez ?

La procrastination, vous connaissez ? Mais oui, bien sûr, vous connaissez. C’est le fait de remettre une tâche à plus tard. Nous sommes tous, à un moment donné, victime de cette étrange maladie. Quelles en sont les causes ? Le perfectionnisme, la fatigue l’ennui, la flemme…

Un dossier ardu ou un texte épineux vous attend. Vous reculez le moment de vos y mettre parce que vous ne vous sentez pas à la hauteur. Vous craignez que votre production ne corresponde pas au résultat idéalisé et vous baissez d’avance des bras. Vous attendez d’être dos au mur pour vous lancer parce que ce dossier, il va falloir tout le même le boucler, ce texte, il va falloir tout le même le rédiger.

Comment « guérir » de ce fléau? Ce n’est pas si facile mais on peut y arriver !

– En identifiant précisément ses causes. Elles ne sont pas les mêmes pour tout le monde.
– En ne cherchant pas à s’attaquer au dossier/ au texte d’un seul bloc mais en l’approchant par étape.
– En demandant de l’aide.
– En travaillant à ce dossier/ ce texte un peu tout les jours et en changeant d’activité pour ne pas se décourager. Cela fonctionne si vous avez établi un planning et décidé du nombre d’heures à consacrer à cette tâche.

Vous verrez, votre dossier va avancer et vous n’aurez gaspillé ni votre énergie ni vos forces.

Je vous laisse y réfléchir et vous propose une délicieuse petite vidéo trouvée sur le Blog du freelance.

juin 14, 2011 / A toutes lettres

Quelques jours en Gironde

Bonjour à tous,
Après avoir partagé avec vous mes aventures marines à Cherbourg, me voici en Gironde pour quelques jours de détente en famille.

Le weekend a été plutôt intense avec le gala de danse de mes adorables nièces. Elles ont formidablement défendu les couleurs de notre famille.
Ce lundi de Pentecôte fut un authentique jour de vacance : balade à vélo, lecture, baignade… Un bonheur.

Ce matin, retour à la civilisation car j’ai quelques textes à rédiger et je ne suis pas certaine de pouvoir compter sur l’aide du quadrupède familial, aussi dévoué soit-il.
Allez, il est temps de retrouver nos rendez-vous sur ce blog…

juin 6, 2011 / A toutes lettres

On a marché sous la mer : dans le secret des profondeurs

J’ai donc franchi, non sans émotion, les portes de la Gare Transatlantique. Excitation, mélancolie, craintes, espoirs… Dans la galerie ourlée de soleil, on entendrait presque la clameur des voyageurs et le claquement des malles, le bruissement des toilettes, la corne de brume. Le voyage commence et pour aborder cet après-midi en pleine forme, moi, Jim Hawkins, j’ai besoin de prendre des forces ! Direction donc le restaurant Le Quai des Mers où je déjeune d’excellentes moules marinières.

Je prends mon baluchon et échange mon badge acheté en ligne et imprimé contre un billet en bonne et due forme. Il est bientôt 15 heures, je me rends à mon rendez-vous avec l’énigmatique capitaine Glass. Il cherche des équipiers pour sa prochaine mission. Des femmes et des hommes assez fous pour marcher sous la mer.

Eh bien voilà, après un entraînement extrêmement rigoureux, je m’apprête à entrer dans le secret des océans. Avec quelques inconscients et curieux, je peux prendre place dans le fabuleux vaisseau sous-marin : l’Hadalys.

Ce simulateur de dernière génération prend la forme d’une authentique capsule sous-marine qui transporte les heureux élus tout près de l’épave du Titanic. Animaux stupéfiants, univers saisissants, profondeurs vertigineuses, turbulences et dangers… Les fonds marins réservent bien des surprises. Cette heure magique avec le capitaine Glass et son équipe d’élite, elle file bien trop vite. je serais bien partie pour une autre mission d’exploration.

Mais il est déjà temps de rejoindre la salle de presse, affronter les questions de la presse et le crépitement des flashes. La bonne humeur est au rendez-vous et nous emportons tous un souvenir de notre expédition.

Mais je n’en dirai pas davantage ! D’autres mystères m’attendent dont ceux du redoutable.

Pour augmenter vos chances d’être sélectionnés par le capitaine GLASS, voici une petite mise en condition.

juin 5, 2011 / A toutes lettres

La Cité de la Mer : rêves, découvertes et aventures

Ce samedi, 7h49, départ d’Alençon pour un voyage exaltant, au cœur des océans. J’embarque dans deux TER qui m’emportent vers Caen, ma première escale puis, vers Cherbourg-Octeville et de merveilleuses aventures.

Au programme de ce weekend, visite longtemps attendue de la Cité de la Mer.

Après un trajet de plus de trois heures, les portes du train s’ouvrent enfin et libèrent le futur explorateur que je suis ! Première mission pour Philéas Fogg : trouver la rue Piedagnel et la maison ancrée au numéro 14. Elle sera mon port d’attache pour ces deux jours.

Suivant à la lettre les très précises instructions de Colette Leblond, la propriétaire du Bed&Breakfast, J’arrive facilement à destination.

C’est une femme chaleureuse, généreuse et sensible qui m’ouvre la porte de sa demeure. Il est 11h30. Nous gravissons les marches me conduisant à mon nid douillet avec vue sur la mer et sur la rade de Cherbourg.

Je m’installe et rejoins bientôt mon hôte dans son petit salon.

Tout de suite, le courant passe. Colette Leblond n’est pas seulement la grand-mère de Malika Ménard, Miss France 2010 ; elle est une artiste et une amoureuse de la vie et des livres, curieuse des choses et des gens.

La conversation qui suit est captivante et j’en oublie presque ma réservation au Quai des Mers, restaurant installé au sein de l’ancienne gare transatlantique.

Je manque de rater l’embarquement.

A suivre…

juin 2, 2011 / A toutes lettres

L’Orne, nature et tendance

Dubaï, Hawaii, Genève… Vous en avez fait le tour ! Normal, la destination tendance, c’est l’Orne, en Normandie !

Ce parti pris humoristique, le Comité départemental du tourisme de l’Orne n’a pas hésité une seconde à l’adopter. Le résultat : une vidéo de promotion sympa et tonique qui pimente et bouscule, une fois de plus, les règles du marketing territorial !

Je vous laisse la découvrir et vous dis à très vite au cœur de notre beau département. Vous n’y résisterez pas !

juin 2, 2011 / A toutes lettres

On s’organise : soufflez !

Aujourd’hui, chers amis, nous allons apprendre à déconnecter, à décompresser, à souffler pour être plus efficace ensuite !

Certains d’entre nous sont ainsi faits qu’ils peuvent travailler, sans relâche, sans jamais prendre de repos. Ces super cerveaux sont rares. Pour la majorité d’entre nous, une effort intense et prolongé n’est possible que grâce à des périodes de récupération. Cela peut se traduire par une pause café sympa avec des collègues, un changement d’activité, une pause déjeuner en plein air, du rangement, une petite marche mais aussi, par quelques jours de vacances.

Mais oui, de vacances. Parce c’est en sachant souffler que nous retrouvons toute notre énergie et notre enthousiasme dans l’exercice de nos fonctions. Passer du bon temps en famille et entre amis, partir à la découverte de sa région, lire un bon livre, se promener… Autant de petits plaisirs qui rechargent nos batteries.

Ce n’est pas toujours facile de s’arrêter mais nous en ressentons les bénéfices très rapidement. Le corps et l’esprit prennent un rythme plus doux que le celui que nous imposent la société et le monde professionnel. Ils sont ainsi réellement au repos et peuvent se ressourcer.

Pensez-y et ne culpabilisez pas : notre capacité à nous détendre est gage d’efficacité et du succès ! J’espère que les collégiens, les futurs bacheliers et les étudiants, m’écoutent…

A très vite,
A toutes lettres.

juin 1, 2011 / A toutes lettres

Une petite soirée tranquille !

Non, je n’ai pas abandonné mes lecteurs ! Depuis mon retour de Panjas, il faut bien avouer que les journées ont été denses. Heureusement, chers blogueurs, me voici de retour, à l’aube d’un délicieux weekend.
Ce soir, lecture et Radio classique ! Ce après un excellent dîner Chez Fano, à Alençon. Vous pouvez me croire, la Cité des Ducs est un hymne à la gourmandise. 🙂

A très vite !
A toutes lettres !

mai 25, 2011 / A toutes lettres

1000 et une pages : loin des yeux, près du coeur, un conte fantastique signé Hugo Blin

Attention, pépite à l’horizon !

Hugo Blin est un tout jeune homme mais il est déjà un auteur d’une grande sensibilité. Drôle, envoûtant, souvent subtil, son premier roman, Loin des yeux, près du coeur, navigue entre Philip Dick et JK Rowling.

Hugo a seulement 16 ans. Passionné de littérature depuis qu’il est en âge de dévorer de belles pages, il a mené son projet d’écriture, en toute liberté et en toute indépendance : de la construction de l’histoire à l’édition du premier volet des fabuleuses aventures de Mathis Régrebac !

Cette plume énergique et inspirée devrait nous réserver, à l’avenir, de jolies surprises.

Pour écouter la chronique de cette semaine, c’est ici.

Loin des yeux, près du coeur
Hugo Blin
TheBookEdition, 2011, 12€

mai 24, 2011 / A toutes lettres

On s’organise : soyez fiers de vous

On ne le dit jamais assez : soyez fiers de vous et de vos réussites. Vous avez réparé votre connexion wifi, inventé une recette de mousse aux mangues, bouclé un dossier épineux… Félicitez-vous, vous le méritez et cela vous donne la force d’aller plus loin, de mener de nouveaux projets, de prendre d’autres responsabilités.

Je vous ai déjà parlé de mon cher père, si incorrigible, sur ce blog, pour m’en moquer gentiment. Parce que mon papa, lorsqu’il remporte une victoire sur son ordinateur, sa tondeuse ou sur un sanglier… Tout le monde le sait !

Mais, au final, c’est lui qui a raison. Nous passons trop de temps à nous adresser des reproches, souvent injustifiés. Cela suffit !

Le joyeux « que tu es bon Bernard » qui retentit dans la maison est une règle à adopter d’urgence, elle est vecteur d’excellence et de dépassement de soi.
A votre tour, mais oui, allez-y ! Vous m’en direz des nouvelles.